Béreshit : « Un programme concret pour se découvrir en Israël »

Bereshit est un nom puissant. Un nom hautement symbolique qui résonne comme une promesse. Traduit usuellement par « Au

Bereshit est un nom puissant. Un nom hautement symbolique qui résonne comme une promesse. Traduit usuellement par « Au commencement » Bereshit véhicule l’idée d’un nouveau départ. Nouveau départ en Israël. Nouveau départ dans la vie. Le programme de Méhina Bereshit propose aux jeunes francophones de venir se construire un avenir meilleur en Israël.

Rencontre avec Nathan Benelbaz, l’architecte de cet ambitieux projet. Il nous livre les clés pour comprendre les fondations de ce programme pas comme les autres.

Bereshit : en quoi consiste le programme ?

Le programme Bereshit est programme Mixte ; ouvert à la fois aux garçons et aux filles. Chaque élève de ce programme unique bénéficie :

  • D’un cadre chaleureux et bienveillant
  • D’une préparation au service militaire et civil au plus haut niveau avec, en ligne de mire, le projet d’atteindre unités d’élites de Tsahal.
  • De l’apprentissage de l’hébreu,
  • D’une plongée au cœur du monde israélien, basée sur le volontariat, des rencontres, des échanges
  • D’une redécouverte de l’Identité juive
  • De plusieurs formations ( Communication, coaching… ),
  • D’une exploration originale d’Israël : Randonnées.
  • D’un encadrement pédagogique  top niveau. Composé d’éducateurs expérimentés, d’experts de la préparation à Tsahal, enthousiastes et amoureux d’Israël, tant la terre que le peuple.
  • Un environnement bucolique pour se redécouvrir et se responsabiliser

Bref de tous les outils qui permettent de se construire en Israël.

Pour en savoir plus sur le programme Béréshit, contactez nous !

Comment avez-vous eu l’idée de lancer le programme Bereshit ?

Ce programme est issu de la rencontre de 2 événements marquants de mon histoire personnelle.

Le premier : le fait d’avoir quitté la France à 14 ans seul du fait de l’antisémitisme et de m’être retrouvé plongé, dès mon arrivée en Israël dans un milieu 100% israélien. Je me suis toujours dit qu’il y avait quelque chose à faire pour amortir la brutalité de l’atterrissage en Israël pour des jeunes francophones qui, comme moi, souhaitaient s’épanouir hors de France.

Le deuxième : mon expérience en tant que maire de Sdé Bar.

Après mon service militaire et mes études, je me suis occupé de jeunes en difficultés dans le cadre de mes responsabilités en tant que maire de Sde Bar. Dans ce village, on accueillait depuis 1998 des jeunes israéliens en quête d’avenir qu’on préparait au service militaire, à la vie professionnelle.

Je me suis rendu compte que ces jeunes ne demandaient qu’à grandir. Il suffisait de les planter dans le bon terreau.

Sdé Bar leur fournissait un cadre idéal, tant géographique – en pleine nature, à proximité de la terre et des animaux – qu’humain – une équipe pédagogique qui les encadrait et les entourait de leur attention.

Grâce à ces éléments, ces jeunes se voyaient offrir la chance de découvrir de nombreux secteurs professionnels, des responsabilités nouvelles, un soutien collectif inespéré.

J’ai observé qu’en se découvrant des vocations, en réalisant des progrès dans les formations proposées, en explorant leurs limites, en ré apprivoisant les normes sociales, ils pouvaient reprendre confiance en eux, en leurs capacités et ainsi revenir progressivement sur le chemin de la réussite.

C’est grâce à la combinaison de tous ces éléments que j’ai eu l’idée de proposer un programme de jeunes francophones en difficulté.

D’autant que je suis tombé sur une statistique frappante : d’après les statitstiques officielles de Tsahal, 50 % des jeunes francophones qui entamment le service militaire en Israël ne le terminent pas. Et ce, quel que soit leur profil. Je me suis rapidement rendu compte qu’il n’y avait pas assez de programmes proposant des formations concrètes pour ces  jeunes qu’ils s’orientent vers un cursus d’études académiques ou pas. Et que beaucoup d’entre eux souhaitent entrer rapidement dans la société israélienne.

Ça m’a renforcé dans ma conviction d’ouvrir un programme pour francophones de ce type. La prépa au service militaire israélien est un excellent test de la vie en Israël. Combinée à une méthode d’oulpan innovante, et un programme de découverte abondant, elle  constitue un parfait apprentissage de la culture et de la mentalité israélienne.  Si on parvient au terme de cette préparation de 6 mois, on est prêt à vivre n’importe quelle expérience en Israël et même ailleurs.

Même si j’ai été immergé très tôt dans le milieu israélien, je suis encore très attaché à mes racines françaises. Et sensible au sort des communautés juives francophones.

J’ai donc créé le programme Bereshit pour tendre la main à mes frères francophones. Pour leur donner une deuxième chance en Israël.

Envie de passer une année exceptionnelle en Israël ?
Contactez nous sans tarder !

 

Pin It